No menu items!
More

    Fatigue intellectuelle chez l’étudiant, quelle solution ?

    Épuisement mentalement, épuisement intellectuel, burn-out – peu importe comment vous voulez l’appeler, cela nous arrive à tous à un moment donné et surtout en étant étudiant.

    Vous avez peut-être tendance à ressentir une fatigue intellectuelle ou un surmenage pendant les périodes d’examen, de stress ou de réflexion lourde.

    Lorsque vous ressentez une fatigue intellectuelle au travail ou dans vos études, vous pouvez utiliser ces stratégies : veiller à avoir un bon sommeil, faire des pauses régulières, pratiquer une activité sportive et adopter des méthodes de travail plus efficaces.

    Vous ne rencontrez probablement aucune difficulté à reconnaître quand vous êtes physiquement épuisé.

    Vos membres peuvent sembler lourds, vos yeux tombants, votre énergie à plat. Mais savoir quand vous êtes mentalement et intellectuellement épuisé peut être plus délicat.

    Comment reconnaître une fatigue intellectuelle ?

    Il n’est pas toujours facile de diagnostiquer la fatigue mentale ou le burn-out, car les symptômes peuvent ne pas être évidents ou typiques.

    • Se sentir dépassé, épuisé fatigué intellectuellement et ne pas pouvoir étudier
    • Se sentir déconnecté de ses sentiments et de ses émotions
    • Manque d’enthousiasme pour les choses qui vous apportent généralement de la joie
    • Maux de ventre et problèmes digestifs
    • Un mal de tête inhabituel
    • Manque d’appétit
    • Problèmes de sommeil (insomnie ou hypersomnie)
    • Vous pourriez également ressentir d’autres changements d’humeur ou d’émotions. Le cynisme, l’apathie, le manque de motivation et la difficulté à se concentrer peuvent tous être des signes d’un cerveau surmené.

    Si ces informations vous paraissent déjà connues, voici quelques recommandations pour prévenir la fatigue intellectuelle chez un étudiant.

    fatigue intellectuelle

    Comment prévenir la fatigue intellectuelle ?

    1. Dormir suffisamment

    Tout comme votre corps, votre cerveau se régénère pendant le sommeil, il est donc essentiel d’avoir suffisamment de repos pour maintenir vos facultés mentales au maximum, notamment pour vos études et examens et ainsi éviter la fatigue intellectuelle.

    Réduire le sommeil peut sembler être un bon moyen de faire plus de choses, mais le résultat le plus probable est que vous vous sentirez épuisé et que vous prendrez plus de temps pour réviser un cours.

    La quantité de sommeil dont chaque personne a besoin peut varier, mais visez 7 à 8 heures de sommeil de qualité chaque nuit.

    2. Manger équilibré

    Que vous soyez confronté à une fatigue mentale ou physique, la fatigue intellectuelle d’un étudiant peut l’inciter à se tourner vers des aliments réconfortants ou apaisants, en particulier ceux qui sont rapides et faciles.

    Selon vos préférences, ces aliments peuvent contenir beaucoup de sucre ou de calories vides. Il n’y a rien de mal à avoir une friandise, et n’importe quel type de nourriture vaut mieux que pas de nourriture.

    Mais pour un coup de pouce cognitif supplémentaire, essayez de vous assurer que vous obtenez des nutriments utiles.

    Les Aliments nutritifs pour le cerveau

    • Aliments riches en fibres comme la farine d’avoine, les haricots et les noix
    • Aliments riches en protéines comme le yaourt, les viandes maigres, les œufs et les poissons gras
    • Fruits et légumes entiers, en particulier les bleuets, le brocoli et les oranges
    • Grains entiers

    Veillez également à vous hydrater et à manger à des heures régulières. Vous pourriez avoir l’impression d’être trop occupé pour manger, mais avoir faim peut réduire votre glycémie et vous priver d’énergie cognitive.

    Si vous vous sentez trop stressé ou trop occupé pour prendre un bon repas pendant la journée, gardez à portée de main des collations nutritives comme des fruits, du yogourt, des crudités et des noix pour éviter la fatigue intellectuelle.

    3. Faire de l’exercice physique

    exercice physique étudiant

    Un cerveau fatigué peut parfois bénéficier d’un rafraîchissement rapide.

    En tant qu’étudiant, on dit souvent qu’on n’a pas beaucoup de temps pour s’exercer ou faire du sport, mais pas besoin de faire une séance de musculation de 1H30 pour stimuler votre corps.

    De manière générale, plus vous faites d’exercice, mieux c’est. Essayez de consacrer au moins 2,5 heures à un exercice modéré chaque semaine, mais essayez d’en faire plus si vous le pouvez.

    Rappelez-vous toujours : Changer de fatigue repose,

    Cela étant dit, tout exercice peut aider. Si vous ne pouvez gérer que 15 minutes de marche pendant votre pause déjeuner, vous en bénéficiez toujours en donnant une pause à votre cerveau, en diminuant votre fatigue intellectuelle et peut-être même en soulageant un peu de stress et retrouver la motivation.

    4. Changer de méthode de travail

    La méthode de travailler peut contribuer fortement dans la fatigue intellectuelle d’un étudiant.

    fatigue morale ou physique

    La simple lecture des chapitres ou de vos notes peut ne pas aider, surtout si vous avez tendance à vous déconcentrer pendant la lecture. Vous allez donc vous acharner à essayer d’étudier et de mémoriser sans résultat ce qui va engendrer automatiquement une fatigue intellectuelle chez l’étudiant.

    Essayer une nouvelle approche pour étudier pourrait faire une différence dans votre niveau d’énergie cognitive et vos notes.

    Voici quelques conseils pour éviter la fatigue intellectuelle chez un étudiant:

    • Faites des résumés et des fiches de révision. Gardez-les à proximité pour pouvoir les sortir quand vous avez du temps à tuer.
    • La répétition est meilleure que les longues heures de révision. Au lieu de passer plusieurs heures ou une nuit blanche sur un seul cours, faites des petites séances de révision pour mieux mémoriser dans le temps. Cela peut réduire le besoin de bourrer votre étude dans une ou deux nuits avant le test.
    • Étudier en groupe. Cette technique peut vous aider à surmonter la fatigue intellectuelle et à rester motivé mais il faut éviter de perdre du temps et cibler vos séances de révision de groupe avec les autres étudiants.
    • Toutes les heures, prenez une pause pour réfléchir sur ce que vous venez d’étudier, afin de vérifier votre compréhension et déterminer vos prochaines étapes de concentration.
    • Expliquez le cours à un autre étudiant pour apprendre plus rapidement. Si vous pouvez enseigner un concept, vous le maîtrisez probablement bien. Parler d’un sujet avec un camarade, un ami ou une famille peut également vous aider à identifier des concepts avec lesquels vous êtes moins familier.

    5. Apprendre à dire non

    Si vous êtes étudiant vous endossez sûrement plusieurs responsabilités ; scolaires, familiales ou professionnelles que vous ne pouvez pas éviter en plus des engagements envers les amis et la famille.

    Essayer de tout faire ou de rendre tout le monde heureux peut vous épuiser intellectuellement.

    Apprendre à dire non

    Dire non peut être difficile. Vous voudrez peut-être même assumer des responsabilités supplémentaires comme aider un ami dans des révisions de groupe.

    Gardez à l’esprit que vous êtes une seule personne et que vous n’avez que 24 heures dans la journée. Il est tout simplement impossible de répondre aux besoins de tout le monde à tout moment de votre vie.

    Soutenez vos propres besoins et entraînez-vous à dire non lorsque vous ne vous sentez pas prêt à aider ou si vous êtes déjà accablé par d’autres projets ou tâches, sinon vous risquez la fatigue intellectuelle et le burn-out.

    Les derniers articles
    Articles similaires

    Latest Posts